L'Empire Romain

L’Empire est la phase la plus connue et la plus intéressante de toutes les étapes de l’histoire de Rome. C’est durant cette époque que Rome a élargi ses frontières de manière inespérée.

L’Empire est le système à travers lequel le pouvoir politique était placé entre les mains d’une seule personne, l’empereur. Cette période a commencé avec l’empereur Auguste. Le Sénat n’était qu’alors un organe de soutien à ce pouvoir politique.

L’on appelle Haut-Empire, la période allant d’Auguste à Dioclétien et le Bas-Empire, la période depuis le règne de Dioclétien jusqu’à la chute de l’Empire romain en Occident.

Le Haut-Empire (27 av. J.-C. - 305 ap. J.-C.)

Mapa Imperio Romano
L'Empire romain à son apogée

Entre les années 14 et 68, les héritiers d’Auguste se succèdent au pouvoir : Tibère, Caligula, Claude et Néron. Cette succession d’empereur s’est vue interrompue par la guerre civile en 68 ap. J.-C. Cette première période de crise que vit l’Empire sera surmontée par les Flavii.

Les Flavii ont été succédés par la dynastie des Antonins (96-192), nom générique donné aux empereurs de Nerva, Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle et Commode. Les Antonins menèrent une politique semblable à celle des Flavii.

La dynastie des Sévères (197-235) a débuté avec l’arrivée de Septime Sévère au pouvoir ; les empereurs ont été les suivants : Caracalla, Macrin, Héliogabale et Sévère Alexandre.

Le pouvoir absolu de Rome, capitale de l’Empire, s’est affaibli avec le temps. Entre les années 235 et 300, Rome n’avait de priorité que la défense des frontières de l’Empire, contre les attaques perpétuelles des peuples barbares et perses. Suite à la pression exercée par ces peuples, l’armée a dû prendre le pouvoir à partir de 235 – période connue sous le nom d’Anarchie militaire, qui a duré une cinquantaine d’années. Ces empereurs-soldats n’avaient pour but que de lutter contre les ennemis de l’Empire.

Ces guerres ont entrainé le maintien de l’armée et un fort taux d’endettement, ce qui a finalement conduit à l’appauvrissement de la population et à la perte de son identité et de ses valeurs. La perte d’identité s’est illustrée par une crise religieuse avec l’invasion de nouvelles religions orientales.

La persécution des chrétiens menée par Dioclétien – également appelée la Grande Persécution – n’a été autre que le désir d’éliminer toute menace qui pourrait mettre en péril l’Empire.

En l’an 284, une révolte militaire sauva l’Empire et Dioclétien se proclama empereur. Durant son règne, il instaura la Tétrarchie, un système grâce auquel l’empire se répartissait entre deux Augustes et deux Césars.

Dioclétien abdiqua en 305, démontrant l’inefficacité du système tétrarchique sans une personne de poids au pouvoir.

Le Bas-Empire (305 - 476)

Durant cette période, la capitale de l’Empire fut transférée à l’ancienne ville de Byzance, reconstruite et agrandie à la demande de l’empereur. Byzance, depuis le 8 novembre 324 (date de son inauguration) fut renommée Constantinople ou encore ville de Constantin.Suite à l’abdication de Dioclétien en 305, une série d’affrontements eurent lieu jusqu’en 312, lorsque Constantin est devenu l’unique empereur d’Occident et le dernier empereur de l’Empire unifié. Celui-ci imposa le christianisme comme religion officielle de l’Empire.

Plus tard, Théodose a divisé l’Empire entre ses deux fils Flavius Arcadius et Flavius Honorius, apparaissant ainsi l’Empire romain d’Occident et l’Empire romain d’Orient.

La chute de l’Empire romain en Occident a eu lieu en l’an 476, tandis que l’Empire romain d’Orient – anciennement appelé Empire Bizantin, a survécu jusqu’en 1453, date de la chute de Constantinople, l’actuelle Istambul.