La Papauté à Rome

Lorsque la capitale de l’Empire romain a été transférée à Constantinople (l’actuelle Istamboul), le Pape a gagné suffisamment en pouvoir pour faire ce que bon lui semblait à Rome.

Depuis que la capitale de l’Empire d’Orient a été transférée à Constantinople, Rome a perdu son pouvoir, ne lui restant comme autorité que celle du Pape, qui fut consolidée grâce à l’aide des Lombards et de Charlemagne.

Jusqu’en 751, lorsque la ville a été envahie par les Lombards, Rome faisait partie de l’Empire Byzantin. En 756, Pépin le Bref conféra au Pape le pouvoir sur les régions proches de Rome, ce qui donna lieu aux Etats pontificaux.  

El desarrollo del antiguo cristianismo hizo que el Obispo de Roma adquiriese gran relevancia tanto religiosa como política y que llegase a establecer a Roma como centro del cristianismo. Hasta que se anexionó al Reino de Italia en 1870, Roma fue la capital de los Estados Pontificios.

Le développement de l’ancien christianisme a donné une grande importance à l’Evêque de Rome, tant religieuse que politique ; Rome s’est alors positionnée comme étant le centre du christianisme. Jusqu’à ce que le Royaume d’Italie en 1870, Rome a été la capitale des Etats pontificaux.

Jusqu’au XIX siècle, le pouvoir papal s’est engagé dans une lutte constante avec le Saint-Empire romain germanique et d’autres puissances en Europe. Malgré cela, Rome s’est enrichie et a réussi à avoir du poids sur la scène internationale.

Pour arriver à un tel succès, une série d’événements y ont fortement contribué : la ville a été le centre de pèlerinage le plus important au Moyen-Âge ; l’institution du Jubilée romain en 1300 ; les Conciles ; le mécénat papal qui a fait de la ville, le foyer de la Renaissance, pour remplacer Florence et son influence culturelle.

Le pouvoir papal s’est maintenu jusqu’au XIXe siècle.

La fin du pouvoir papal

La Révolution française mit un terme au pouvoir papal. Avec la révolution de 1848, Rome s’est intégrée à la nouvelle Italie, après la bataille de Porta Pia en 1870 (bataille menée par Pie IX pour maintenir sa souveraineté sur les Etats Pontificaux), Rome est alors devenue la nouvelle capitale de l’Italie.